Nenya signifie "Fils de l'eau" en langue elfique et c'est vrai qu'il est un peu à l'image des sources des collines de Qeynos, proche et distant, discret et insaisissable... Nenya a l'énergie des torrents et la tranquillité fluide des ruisseaux.

Sa mère la Druidesse humaine Darkmoon est morte en couches et Nenya porte toujours la responsabilité de cette absence, au plus profond de lui. Son père le Ranger Celeborn, ne pouvant assurer sa garde et son éducation, le confia à un couple de potiers désargentés en échange d'une pension conséquente payée d'avance. Promettant de revenir le reprendre une fois ses missions accomplies.

Les premières années de la vie de Nenya s'écoulèrent sans amour et sans éducation, avec le strict minimum pour ne pas dépérir et pour seul espoir le retour d'un père rapidement idéalisé. Pire, à l'âge de dix ans il fut purement et simplement jeté à la rue par le vieux couple, alors qu'il restait encore une somme rondelette du pactole laissé par Celeborn.

Pendant des mois Nenya survécut difficilement au coeur des bas-fonds de Qeynos. Vivant de rapines et de mendicité, sous les insultes des petits mendiants de son âge, évitant les pierres et coups de bâtons des adultes, il devint le "petit bâtard" de Qeynos.

Il serait certainement mort si le vieux Restenford, chef des mendiants, ne s'était pris de sympathie pour cet enfant si fragile et pourtant si vif et si résistant. Le vieil homme lui accorda sa protection et se chargea de son éducation afin d'en faire, comme il aimait à dire, "le Roi de sa cour des miracles". C'est ainsi qu'en quelques années Nenya devint le mendiant le plus instruit et le plus habile de Qeynos.

Aujourd'hui, à 17 ans, il est l'heure pour lui de partir découvrir le vaste monde. Il a pour seul bagage l'amour sincère qu'il porte à Restenford et les valeurs que ce dernier a su lui inculquer comme la loyauté et la fidélité (ce qui n'est pas mal avouons-le dans un monde de mendiants et de traînes-la-vie). Il porte également en lui une admiration sans doute excessive pour le peuple Elfe (hormis les drows), sans doute en raison de l'image idéalisée de son père.

En ce qui concerne l'honnêteté c'est une autre histoire... Disons juste avec les amis... Les vrais... Sa devise : "Solitaire d'abord... Solidaire ensuite"